Le Carnet de Voyages de l’Archipel #2

janvier 24, 2023
Superposition de Carnet de Voyages

 Edito

Bienvenue à bord !

Tout d’abord, amis de villégiatures, avec l’équipe de l’Archipel nous tenions à vous souhaiter une très très belle année 2023 ! Cette année sera, il le faut, sous le signe de la solidarité, du partage, de l’amitié et bien sûr de l’amour !

Ensuite, il arrive enfiiiiin après plusieurs semaines d’attente (presque) insoutenables, il est là, dans les bacs, prêt à te faire t’envoler vers de nouveaux horizons, Le carnet de voyage numéro 2.

Ne sait-on jamais, tu es peut-être nouveau dans l’aventure, je te propose donc de retrouver le premier volet des Carnets de voyage de l’Archipel !

Aujourd’hui on va découvrir, ou redécouvrir ensemble, la star des FAA, je veux bien sûr parler de la micro-entreprise ! 

Pour vous aider à vous repérer, vous pourrez comme lors du premier carnet de voyage visiter notre capsule pédagogique sur la micro et notre fiche sur les FAA.

Au menu de ce carnet de voyage : travailleurs des plateformes, pouvoir d’achat des indépendants, entreprenariat étudiant, retraite des micro-entrepreneurs et l’excellent rapport prospectif de notre collègue Tristan d’Avezac, au titre fort séduisant : « Freelancing et open talents : pour des DRH stratèges des compétences ». 

Je vous conduirai également au Digital Village, un lieu délicieux de coworking, un espace urbain d’inclusion numérique, une communauté de freelance et d’entrepreneurs qui s’entraident et se soutiennent… bref, venez découvrir la philosophie DV, aujourd’hui en train de se déployer sur toute la France 😉 

Carte orientation

1. On se repère

Notre première rubrique est consacrée à te donner quelques tips et ainsi t’aider à mieux préparer ton voyage…
Déjà, c’est quoi exactement une forme alternative d’activité (FAA) ?!

Chez la Team de l’Archipel, on aime définir les FAA comme autant de moyens d’exercer son activité professionnelle autrement qu’avec un CDI ou un CDD classique. D’autres parlent de nouvelles formes d’emploi, mais comme la plupart d’entre elles existent depuis près de 30 ans, on a préféré les regrouper sous l’appellation FAA. Les plus courantes sont aujourd’hui le portage salarial, la CAE (coopérative d’activité et d’emploi), la micro-entreprise, le temps partagé avec les groupements d’employeurs ou encore le CDI intérimaire, mais bien d’autres existent encore.

Pour le second tour d’horizon des FAA, nous allons t’amener en croisière à la découverte de ce que l’on appelle la micro-entreprise.

Laisse-toi guider, et découvre tous les secrets de la micro-entreprise !

Archipel tour bateau

2. On fait le tour de l’Archipel

Le tour de l’Archipel est l’occasion pour nous de partager avec toi l’actu qui nous a marqués ces dernières semaines.

💻 Travailleurs des plateformes : les prémices de la construction d’un nouveau dialogue social pour les indépendants ?

Oui, bon d’accord, les travailleurs des plateformes, c’est un peu mon violon d’Ingres, d’ailleurs j’ai pas mal écrit sur le sujet si tu veux regarder 😉.

Les travailleurs des plateformes sont majoritairement en France sous le régime de la micro-entreprise. S’il existe quelques tentatives de création de coopérative d’activité et d’emploi afin de porter ces travailleurs et leur donner une meilleure protection sociale, notamment inspiré de l’excellent rapport FROUIN, le choix du gouvernement français a été celui de l’entrepreneuriat pour ces travailleurs, malgré la résistance des juridictions françaises et d’une « pression » grandissante de l’Europe. L’autorité de régulation des plateformes de l’emploi incarne cette vision, et doit permettre à ces travailleurs et à leurs donneurs d’ordre, les plateformes, de construire un régime de protection adaptée à leur situation en créant des droits spécifiques. Véritable innovation sociale, la mise en place d’un dialogue social pour ces travailleurs indépendants risquent de faire des émules, en tout cas nous l’espérons ! 

J’ai eu la chance d’interviewer Joël BLONDEL le 19 octobre dernier, le Directeur général de l’ARPE, qui m’en a dit plus sur cette nouvelle instance, ses objectifs, et les défis qu’ils vont relever avec les nouveaux représentants de ce secteur ! Je vous laisse découvrir tout ça, c’est vraiment passionnant 😉.

💸 Le pouvoir d’achat des indépendants : on en parle ?

On ne va pas se mentir, quand on est indépendants, on fait face, comme tout le monde, à l’inflation. Pas évident pour la plupart d’entre nous de répercuter ces hausses du coût de la vie sur nos prestations, dans un marché toujours plus concurrentiel. Pour répondre à cette problématique, une loi d’urgence sur la protection du pouvoir d’achat avait été promulguée le 16 août 2022. Cette loi prévoyait :

    • une baisse des cotisations sociales des travailleurs indépendants sous le régime de la micro-entreprise à compter du 1er octobre 2022 ;
    • une baisse des cotisations des travailleurs indépendants (autre que micro) au titre des périodes courant à compter du 1er janvier 2022. 

Le décret du 7 décembre 2022 définit les modalités de cette baisse qui concernera près de 2,25 millions de personnes. Le niveau de cette baisse dépendra notamment du revenu et de la nature de l’activité des personnes concernées. Elle peut atteindre 620 euros par mois pour les indépendants percevant l’équivalent d’un SMIC.

💸 Micro-entreprise : et ça continue, encore et encore, c’est que le début…

Selon les chiffres de l’INSEE sortis en février 2022, le nombre de créations d’entreprises en France a atteint un nouveau record en 2021 avec 995 900 créations, soit 147 700 de plus qu’en 2020. Sans surprise, et comme les autres années, c’est le régime de la micro-entreprise qui concerne la plupart d’entre elles, avec près de 17% d’augmentation, soit 93 400 supplémentaires, pour un total de 641 500 créations.

Démarche choisie ou subie ? Complément d’activité ou création d’entreprise pérenne ? Travailleurs du futurs ou travailleurs pauvres ? On peut faire dire aux chiffres beaucoup de choses, ce qui est sûr, c’est que le phénomène perdure et s’intensifie. Il faut donc adapter les règles à ce phénomène et les futurs enjeux qu’il implique : notamment celui de la retraite de ces travailleurs toujours plus nombreux. Mon associé Kévin GAILLARDET vous explique tout dans notre rubrique « On perd le Nord » !

💸 Assises du travail : vers une (véritable) reconnaissance des formes alternatives d’activité ?

C’est en tous les cas ce que l’on peut espérer à en croire les déclarations de notre ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier DUSSOPT. Lors des Assises du travail qui ont été lancées le 2 décembre dernier dans le cadre du Conseil national de la refondation, le fameux CNR, il a déclaré que « nous ne travaillons plus aujourd’hui comme nous travaillions hier. Et la transformation du rapport au travail a pu parfois être plus rapide que la transformation du droit du travail ». L’évolution de l’organisation du travail dans le contexte du développement du numérique, les nouvelles formes d’emploi (pas si nouvelles, on le répète hein), la nécessaire conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle ou encore l’intégration de la dimension environnementale dans le monde du travail font partie des sujets qui ont été abordés.

Petit message au gouvernement et aux acteurs du dialogue social : nous nous tenons à votre disposition pour parler de l’évolution du travail, sur le volet des formes alternatives d’activité 😊.

découverte vers l'inconnu

3. On découvre

Ici on te parle des choses qui nous surprennent, nous inspirent, titillent notre curiosité, et souvent on a envie d’aller plus loiiiin !!!

🧑‍🎓 Le statut national des étudiants entrepreneurs : Une nouvelle Pépite ?! (excellente cette vanne)

Le 6 octobre dernier se tenait la rencontre Pépite à laquelle nous avons assisté avec mon amie Anne-Cécile GEOFFROY, de à Savoir Egal en présence de la ministre Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui nous a carrément vendu du rêve avec ses Pépite et son SNEE, la jeunesse, la liberté, le futur du travail… Tout ça, tout ça… Comme nous sommes nous aussi des utopistes, certes, mais avant tout pragmatiques, on a voulu creuser la question. Eh bien ce statut national d’étudiant entrepreneurs, c’est pas mal du tout ! Je suis parti à la rencontre de Grégory HEBINGER, ancien entrepreneur de Start-up, et aujourd’hui en charge d’un Pépite (haha, tu demandes ce que c’est hein 😉) de nous en dire plus : c’est par ici l’interview ! 😊

 🏝️ DRH et Freelance, une nouvelle idylle ?

Le 28 novembre dernier, le Lab RH, la plateforme MALT et le cabinet MAZARS ont présenté un rapport de prospective par notre ami Tristan d’Avezac au titre évocateur :« FREELANCING ET OPEN TALENTS : pour des DRH stratèges des compétences » . Un travail d’analyse et des témoignages particulièrement intéressants de RH et de d’indépendants qui mettent en avant l’intérêt grandissant du freelancing pour les entreprises : d’une part pour répondre à leurs besoins de flexibilité et d’expertises et d’autre part pour s’adapter aux désirs de flexibilité et d’autonomie des actifs, de plus en plus nombreux à choisir ce nouveau mode de travail.

Ce rapport donne des pistes, voire des clés, aux entreprises pour un recours en toute sécurité, sérénité, et de manière efficiente aux freelances. Incontournable ! D’autant que votre serviteur a été interviewé par Tristan dans le cadre de cette étude avec Jean-Yves OTTMANN, notre sociologue du travail et des organisations préféré, au sujet de l’expérimentation que nous avons menée sur l’utilisation des FAA par les TPE/PME, dont nous avons publié le rapport très récemment 😉.

Rencontres montgolfières

4. On rencontre

Ce que l’on aime quand on voyage, c’est rencontrer des personnes qui connaissent bien notre destination, qui nous prodiguent des conseils, nous racontent des anecdotes, et finalement nous font aimer, encore plus, notre lieu de villégiature. C’est le but de la rubrique “On Rencontre”, parler avec des gens hyper intéressants !

 🙌🏼 Bertrand MOINE et Romain ARNOL : Digital Village, ou la concrétisation d’une vision de société !

J’ai rencontré Bertrand et Romain un peu par hasard. Habitant du treizième arrondissement de Paris, j’arpentais les rues de mon quartier adoré (aux abords de la Buttes aux Cailles), quand j’ai vu que « le Café du Village » avait récemment ouvert ses portes. Curieux, je suis entré, et j’ai tout de suite adoré !

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :

    • DV, c’est avant tout un (des) lieux à Paris où il fait bon vivre et travailler : la convivialité est un enjeu important quand on est à son compte. Quand on n’a pas ou plus de collectif d’entreprise au sens classique du terme, l’isolement peut vite guetter les moins sociables d’entre nous ;
    • La philosophie du lieu : il est pensé pour s’inclure dans la vie du quartier, nombreux sont ceux qui viennent y boire un verre ou participer à des évènements. Digital Village est proche du réseau associatif, des salles sont mises à leur disposition, on y réalise aussi des formations pour l’inclusion numérique… Et ça, j’adore !
    • Des entreprises viennent faire des séminaires, former leurs équipes, rencontrer les coworkers…

Finalement, ce lieu favorise la synergie entre les personnes : il y a même des chambres pour les étudiants dans le numérique situées à l’étage du bâtiment qui peuvent échanger avec les indépendants qui se sont lancés depuis quelques années !

Bref, ce n’est pas pour rien que déjà 7 lieux Digital Village ont vu le jour dans la France entière, et cela va continuer à en croire leur succès.

Alors un grand bravo à Bertrand et Romain et leurs équipes qui font vivre leur quartier en favorisant la rencontre et les échanges entre les personnes de tous horizons confondus.

Ils nous ont même prêté leurs locaux pour cette jolie vidéo DARES de votre obligé que je vous invite à (re)découvrir 😊. 

Boussole et carnet de Voyages

5. On perd le Nord !

Dans chaque voyage, il y a toujours le risque de se perdre, de manger dans le mauvais restaurant, de boire l’eau d’une rivière où il ne fallait point s’abreuver… Comme toi qui veux prévenir tes amis des endroits à éviter, on t’explique, en donnant un avis tout à fait subjectif, les mauvais plans de l’emploi du mois ;).

 Retraite : le piège de la micro-entreprise !

On commence à l’oublier mais l’auto-entreprise était perçue lors de sa création en 2008 comme un statut transitoire. Les plafonds de chiffre d’affaires étaient relativement bas. Beaucoup d’auto-entrepreneurs étaient salariés en parallèle de leur activité. Dans ce contexte, personne ne s’est vraiment posé la question de la retraite de ces travailleurs indépendants.

Près de 15 ans après, la situation a radicalement changé. Simplicité, cotisations forfaitaires, la micro-entreprise séduit son monde et certains travailleurs indépendants s’inscrivent désormais de manière durable dans le régime.

Suffisant pour ouvrir une réflexion sur la retraite de ces travailleurs ? On en doute.

Qui parmi les micro-entrepreneurs est aujourd’hui capable d’estimer ses droits à la retraite correctement ? En apparence aligné sur le régime général [pension = revenu annuel moyen des 25 meilleures années * 50 % * (nombre de trimestres d’assurance validés / durée de référence], la retraite de base des micro-entrepreneurs s’avèrera souvent moins avantageuse.

Pour un micro-entrepreneur, le revenu annuel moyen correspond au bénéfice professionnel calculé en appliquant un abattement forfaitaire (qui dépend de l’activité exercée) sur le chiffre d’affaires. Cet abattement réduit le bénéfice et donc les impôts dont les micro-entrepreneurs s’acquittent. Il joue en revanche en leur défaveur dans le cas de leur retraite. Plus il est important et plus le revenu pris en compte dans le calcul de la pension sera faible. C’est le piège de la micro-entreprise !

Si vous êtes dans cette situation, pensez à l’anticiper (en investissant dans la pierre, en ouvrant une assurance-vie, en investissant dans un PER ou tout simplement en regardant avec votre expert-comptable le statut qui vous correspondrait le mieux …).

💸 Pour le prochain carnet de voyages, cap sur…

Où le vent nous emportera… 😉

Laissons-nous bercer par la houle de temps en temps, et nous verrons à la rentrée les sujets d’actualités qui nous donnent envie de voyager 😊

Par Fabrice Richard, Co-fondateur & associé de La Faabrick Cherdet et du média l’Archipel

Voir d’autres articles

Les Formes Alternatives d’Activité peuvent-elles être un levier de croissance pour les TPE/PME ?

Les Formes Alternatives d’Activité peuvent-elles être un levier de croissance pour les TPE/PME ?

Les travailleurs freelances : cette nouvelle forme du travail qui a le vent en poupe

Les travailleurs freelances : cette nouvelle forme du travail qui a le vent en poupe

Abonnez-vous !

1 fois par mois, des conseils, des mises en lumière,
les points forts de notre actualité et de la vôtre !

Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Share This