Les travailleurs freelances : cette nouvelle forme du travail qui a le vent en poupe

octobre 17, 2022

 Un article rédigé par Laura Strelezki, cofondatrice du collectif La Collab,

consultante en marketing digital et expert en recrutement et management de talents freelance.

Comment les entreprises se saisissent-elles de l’opportunité d’intégrer de nouveaux talents dans leurs entreprises ?

Vous êtes en charge du recrutement de talents ? Vous vous êtes sûrement déjà posé la question de faire appel à des indépendants pour vos ressources humaines. Est-ce que c’est une bonne idée ? Ce n’est pas trop chronophage ? Et finalement, question la plus importante, quelle est la réelle valeur ajoutée par rapport à un salarié ?  Je vous apporte quelques éléments de réponse dans cet article. 

Les avantages d’un profil freelance : 

    • Il·Elle est expert·e : il concentre une grande partie de son temps à se former sur son métier et à suivre les évolutions pour toujours rester attractif sur le marché. Sans cela, il réduit ses chances de pérenniser son activité.
    • Il·Elle capitalise sur ses multiples expériences : la richesse de son parcours lui permet une montée en compétences rapide, une capacité d’adaptation à un nouvel environnement et une posture force de proposition et orientée innovation.
    • Il·Elle est flexible : vous pouvez faire appel à lui ponctuellement, avec un volume d’heures modulables. Il est habitué à travailler à distance. Vous évitez la rigidité d’un contrat de travail.
    • Il·Elle est focus résultat et satisfaction : sa carrière et sa rémunération sont étroitement liées à la recommandation de ses clients. Il ne peut pas se reposer sur ses lauriers, c’est un entrepreneur : il est pleinement investi.

Est-ce que le monde du travail de demain sera exclusivement freelance ? 

« Non, je n’y crois pas » dixit Laura STRELEZKI – auteure de cet article.

Les équipes resteront mixtes et c’est sans doute mieux comme ça. Pour deux raisons essentielles :

    • Côté freelance : le statut d’indépendant ne convient pas à tous les travailleurs. Parfois idéalisé, perçu comme un eldorado, la réalité est parfois moins attractive que cela n’y paraît. Il y a un revers de la médaille à la liberté et à l’indépendance : la solitude, le stress de ne pas trouver suffisamment de missions, le dépassement de soi et de nouvelles compétences à acquérir (prospection, comptabilité…), la difficulté administrative, la précarité (accès au logement)… Tout le monde n’est pas fait pour vivre une telle aventure !
    • Côté entreprise : les entreprises ont besoin d’équipes mixtes. Les salariés ont un rôle majeur : ils sont garants des valeurs et de la vision stratégique de l’entreprise. Le long terme est important pour apporter stabilité, structuration et également mettre de la cohérence et du sens dans les projets. Les équipes internes sont les mieux placées pour cela et c’est absolument nécessaire.

Le monde du travail de demain ne sera donc pas exclusivement freelance. Pour autant, de plus en plus d’entreprises prennent conscience de l’intérêt de collaborer avec des freelances. On devrait donc voir cette dynamique se poursuivre dans les prochaines années. Preuve également de son développement, des institutionnels comme l’ANACT (l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) intègre désormais cette problématique dans leur questionnement.  Sans vous spoiler leur travail, je sais que nos amis de La Faabrick Cherdet mène actuellement une expérimentation avec l’Anact pour mieux comprendre comment le recours à ces formes alternatives au salariat peuvent aider les TPE-PME et comment justement on peut intégrer et manager ces personnes au collectif de travail de l’entreprise. 

Comment réussir l’intégration et le management d’un freelance ?

Adaptez vos méthodes de recrutement mais aussi de management ! Vous avez trouvé le talent idéal pour déployer et donner de l’ampleur à votre business ? C’est un indépendant. Vous êtes à la fois son client et son manager. Pour réussir son intégration, il faut prendre en compte les spécificités de ces nouveaux profils de travailleurs dont les leitmotivs sont bien différents. Il faut s’adapter à chaque profil (et non l’inverse). C’est difficile à accepter, pas forcément facile à faire mais une fois que vous aurez pris cet automatisme, vos recrutements externalisés seront une réussite. Quelques curseurs pour vous adapter : 

    • en fonction de sa séniorité 
    • en fonction de son expérience sur ce type de collaboration en freelance (néophyte ou habitué) 
    • en fonction de la durée de la mission : vous n’y passerez pas le même temps s’il s’agit d’une mission d’une semaine ou de 6 mois.

 Surtout, n’oubliez pas, instaurer une relation de “confiance” est la clé d’une collaboration réussie. Un autre aspect souvent négligé par les entreprises lors de recrutement de freelances, c’est la transmission de la culture d’entreprise.

La culture d’entreprise ne doit pas être négligée.

Elle donne les codes et les usages du bien vivre ensemble dans l’entreprise et permet à chaque nouveau travailleur de mieux comprendre le fonctionnement et de s’adapter aux interlocuteurs et situations plus aisément. Transmettre ces éléments permet de gagner un temps précieux et réduit considérablement le risque de décalage entre les attentes et le résultat.  Comment ? En prenant le temps de lire et d’expliquer le document de présentation de l’entreprise exprimant :

    • L’histoire
    • Les valeurs
    • L’activité
    • Les objectifs business
    • L’organigramme et la hiérarchie
    • Type de management
    • La stratégie

La meilleure pratique que nous pouvons vous conseiller est de construire un livret d’accueil dédié aux freelances. Celui-ci peut reprendre des éléments présents dans celui de vos salariés mais s’adapter au cheminement que nous venons de décrire. Il ne se substitue pas aux étapes indiquées, il vient les compléter et joue le rôle de mémo utile à tout moment pour l’indépendant. Je vous donne un exemple de sommaire pour ce livret d’accueil dans le guide « Recruter et manager des freelances » accessible ici.

La gestion des ressources humaines revient à son appellation de base. 

Vous devez gérer les hommes et les femmes de l’entreprise étendue et non seulement les salarié·e·s. 

Le dernier enjeu qui arrive rapidement dans votre stratégie RH est de fidéliser les talents, y compris externes. En réalité, pour atteindre cet objectif, votre rôle est de créer un sentiment d’appartenance et de préférence. Mais vous ne pouvez pas le faire seul. Et personne en interne ne pourra vous aider à cela. Même les plus beaux teambulding n’y pourront rien. Le meilleur conseil que je puisse donner : Ce n’est pas de faire pour vos freelances mais avec vos freelances. Plus vous les intégrez au cœur de vos process, idées, événements, plus vous aurez de chances de vraiment les fédérer. Je recommande aussi souvent de s’appuyer sur des ambassadeurs de la communauté. Des freelances eux-mêmes qui sont beaucoup plus convaincants et fédérateurs auprès des autres. Comment choisir ses ambassadeurs ? Encore une fois ce n’est pas vous qui les choisissez, c’est eux qui doivent se choisir ! Ceux sont souvent les plus impliqués, ceux qui parlent le mieux de votre entreprise et ceux qui aiment le plus votre entreprise.

 Si vous souhaitez aller plus loin dans cette démarche, notre guide pratique sur le thème « recruter et manager des freelances » compile : 

    • Une grille de questions pour auditer votre situation actuelle
    • Un modèle d’offre de mission
    • Une check-list des formalités administratives
    • Des modèles d’email prêts à l’emploi
    • Le plan parfait de votre livret d’accueil
    • Une check-list des accès à ouvrir
    • Des trames d’entretien pour le lancement et le suivi de mission
    • Un modèle d’enquête de satisfaction

Laura Strelezki, cofondatrice du collectif La Collab, consultante en marketing digital et expert en recrutement et management de talents freelance.

Voir d’autres articles

Les Formes Alternatives d’Activité peuvent-elles être un levier de croissance pour les TPE/PME ?

Les Formes Alternatives d’Activité peuvent-elles être un levier de croissance pour les TPE/PME ?

Interview #3 – Alain Barcat, « Les Groupements d’Employeurs, un véritable atout pour l’emploi sur nos territoires ! »

Interview #3 – Alain Barcat, « Les Groupements d’Employeurs, un véritable atout pour l’emploi sur nos territoires ! »

Abonnez-vous !

1 fois par mois, des conseils, des mises en lumière,
les points forts de notre actualité et de la vôtre !

Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Share This